Piazetta le matin tôt

Italo De Grandi | Non daté
Aquarelle sur papier | 26.5 x 36 cm
Période 1969-1984 : La beauté du monde
Architecture | Personnages
Inventaire IDG-725 | Collection privée
Photo L’Atelier De Grandi

 

Caractéristiques artistiques

Sujet:

Place entre la palais des Doges et la bibliothèque de Venise, à l’aube

Un quasi instantané de l’aube sur la Piazetta de Venise, où reigne la transparence lumineuse de l’atmosphère.

Composition:

Cadrage

Italo place les éléments architecturaux (le sol de la place, la façade du Palais des Doges, celle de la Bibliothèque et les deux colonnes monumentales) de manière à cadrer l’essentiel de cette œuvre, à savoir la luminosité matinale du ciel.

Technique:

Aquarelle sur papier

L’aquarelle se prête doublement au propos de cette œuvre. Elle permet de travailler très vite, donc de saisir l’atmosphère d’un moment particulier. Et ses couleurs sont essentiellement transparentes, l’eau facilitant une répartition des pigments sur le papier, de façon à réfléchir directement la lumière, donc à capter une certaine luminosité, même diffuse.

Palette:

Palette 10 couleurs La Piazette tôt le matin
Dominante : 13550256

Une gamme de couleurs quasiment en dégradé continu: ici les formes ne se définissent pas par contraste, mais par réflexion, car la lumière et la transparence dominent.

Lumière:

Grâce lumineuse

“Il y a des peintres qui créent la lumière, et la lumière sans cesse les porte, quoiqu’ils accomplissent ou qu’ils pensent. Une grâce lumineuse sans hâte, une patience à l’instant transparent, une sorte de prière avec les êtres, -arbres, demeures, collines, fruits, et vous baigneuses à la pureté ailée -, soudain cette surface éclaire, doucement illumine et fortifie notre approche. L’hostilité du monde a cédé, la laideur, la petitesse n’existent pas.”
Jacques Chessex, Venise, Album d’aquarelles d’Italo De Grandi, Jean Genoud, Lausanne, 1993

Contexte

Période:

1969-1984 : La beauté du monde

Avec l’indépendance acquise pour leurs enfants, Italo et Vincent trouvent également la leur: ils quittent les arts graphiques et la sérigraphie, et s’épanouissent dans la création plastique. Vincent exprime son imaginaire principalement par la peinture à l’huile et le dessin, exclusivement en atelier. Italo, toujours sur le sujet, poursuit sa contemplation du paysage, son émerveillement devant la nature, et va de la peinture à l’huile au lavis en passant par l’aquarelle, la tempera, le fusain, la mine de plomb ou la sanguine et s’initie à la sculpture en fer battu.

Partagez cette page

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image

Cliquer/Toucher pour agrandir

Cliquer/Toucher pour agrandir

Piazetta le matin tôt