Cabines à la plage

Italo De Grandi | Non daté
Gouache sur papier | 40 x 46 cm
Période 1940-1968 : Sérigraphie et vacances
Paysage | Paysage avec architectures
Inventaire IDG-596 | Collection privée
Photo L’Atelier De Grandi

 

Caractéristiques artistiques

Sujet:

Cabines de plages sur l’Adriatique

5 heures de l’après-midi: arrivée à la plage de Marina di Ravenna sur la mer Adriatique. Les cabines, immobiles laissent entrevoir leur jardin secret: la plage vide, invitant le passant à s’avancer pour partager l’immensité de la mer et la brise du soir.

Composition:

Mouvement d’un plan à l’autre

Le premier plan composé de deux cabines de plage domine et conditionne toute la composition de cette œuvre. Les cabines, chacune avec ses dimensions et son caractère propre, masquent considérablement le second plan (la plage et la mer), pour n’en laisser entrevoir qu’une fraction (moins d’un tiers de la largeur du tableau) et inviter ainsi le regard, par leur rang précis dans la perspective centrale, à dépasser leur barrière protectrice en avançant sur la plage, qui elle s’étend du premier au second plan sans interruption.

Technique:

Gouache sur papier

Dans cette œuvre de vacances, choisit la gouache pour l’aisance de sa mise en œuvre sur le sujet, en extérieur, ainsi que ses propriétés couvrantes, qui lui permettent d’établir cette atmosphère contrastée de fin d’après-midi ensoleillé, aux grandes ombres franches.

Palette:

Palette 10 couleurs Cabines de plage
Dominante : 9268829

Un choix de couleurs méditerranéennes, avec une étroite parenté entre les tons des cabines et ceux de la mer, contrastés par les beiges de la plage de sable fin.

Contexte

Période:

1940-1968 : Sérigraphie et vacances

La déchirure de la guerre a changé le monde et mis en question ses sociétés et leur culture : Italo fonde une famille. Il la nourrit en continuant à dessiner et à créer, c’est-à-dire en se faisant graphiste et en installant avec son frère, un atelier de sérigraphie. Mais à peine en vacance il reprend d’un jour à l’autre son filon créateur. Il en résulte une floraison de gouaches lumineuses teintées du bonheur du peintre retrouvant pinceaux, palette et chevalet.
P. De Grandi et M.-O. Vaudou, Catalogue de l’exposition p. 18

Partagez cette page

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

image

Cliquer/Toucher pour agrandir

Cliquer/Toucher pour agrandir

Cabines à la plage